Sophrologie & Dépression

La prise en charge de la dépression par la sophrologie est une approche thérapeutique qui travail sur deux axes principaux :

 

1) Dans un premier temps, Elle travail sur la détente et le lâcher prise du patient.

Lorsque l’Amygdale (*) du cerveau est en hyper activité, le lobe frontal qui est la zone du raisonnement se met en veilleuse pour canaliser toute l’énergie vers le reflexe de survie. Quand le stress est trop important, l’amygdale finit par enregistrer le danger comme permanent, ce qui a pour effet de mettre en sommeil le lobe préfrontal et l’hippocampe qui ne peuvent plus jouer leur rôle de discernement et de raisonnement.

Les mécanismes de défense tournent alors en permanence, ce qui entraine l’épuisement nerveux.

Suivent alors les troubles bien connus de la dépression : Fatigue, insomnie, dépression, baisse de l’immunité, effondrement psychologique, perte du raisonnement objectif.

Le Sophrologue amène son client à se relaxer, à se détendre, à lâcher prise. Les signaux de détente arrivent alors à l’amygdale qui enregistre que la situation n’est plus dangereuse. Elle diminue alors son activité, le lobe frontal se réactive et le patient peu, à nouveau, entendre, raisonner et devenir partie prenante, acteur de sa guérison.

(*) L'amygdale ou complexe amygdalien est un noyau pair situé dans la région antéro-interne du lobe temporal au sein de l'uncus, en avant de l'hippocampe et sous le cortex péri-amygdalien.

Elle fait partie du système limbique et est impliquée dans la reconnaissance et l'évaluation de la valence émotionnelle des stimuli sensoriels, dans l'apprentissage associatif et dans les réponses comportementales et végétatives associées en particulier dans la peur et l'anxiété. L'amygdale fonctionnerait comme un système d'alerte et serait également impliquée dans la détection du plaisir



 

2) Une fois la détente, le lâcher prise acquis, le patient peut raisonner objectivement.

Le Sophrologue peut alors travailler en suggérant des situations positives, lors
des séances de sophronisations, et aider le patient, lors des entretiens post sophroniques, à travailler sur le principe de réalité objective, c'est-à-dire à percevoir les évènements tels qu’ils sont et pour ce qu’ils sont et pas tel qu’il peut les essentir a priori.

 

Développement

 

1) Réintégration du schéma corporel

Chronologiquement, c’est la première démarche. Elle a pour objectif de recentrer le patient sur la réalité vécu de son corps. Elle est nécessaire et obligatoire pour se reconstruire avec un équilibre corps et esprit stable.

« mens sana in corpore sano »

Elle est basée sur :

  • des techniques de respiration
  • des techniques de relâchement musculaire
  • des techniques de concentrations
  • des techniques d’expulsion des énergies négatives

Les outils :

  • Cohérence cardiaque
  • Relaxation dynamique 1 & 2
  • Terpnos logos

 

 

2) Principe de réalité objective

Ce principe est proposé par le sophrologue au patient, lors des entretiens post-sophronique, afin que celui-ci puisse acquérir une perception plus objective de ses schémas de pensée tout au long du protocole sophronique.

 

3) Principe d’action positive

Toute action positive dirigée vers notre corps ou vers notre mental à une répercussion positive sur notre être tout entier. L'activation répétée du positif provoque un "effet boule de neige" sur toute la personne.

Elle est proposée dans le cadre de techniques de suggestion pendant la séance de sophronisation.

 

En résumé

 

La Sophrologie ne travaille pas sur le négatif, sinon pour l’expulser.

Activer le négatif risque d'engendrer une activation négative de la personne dans sa globalité.

Sans être en opposition, la sophrologie propose une alternative ou une complémentarité à certaines propositions qui encouragent à exprimer ou tenter d'analyser les expériences négatives, en les évoquant.

En Sophrologie, à la différence d’une approche analytique traditionnelle, la
recherche de causes ou l’interprétation de symptômes ne constituent pas en
eux-mêmes des déterminants de la résolution des difficultés du patient.

La Sophrologie est une technique sans effets secondaires, contrairement aux
différents psychotropes, sans aucune accoutumance et ne comporte pas de contre
indication (sauf dans certains cas d’Autisme ou de Schizophrénie).

Elle peut éviter une éventuelle récidive en permettant à la personne un changement dans son mode de vie et ses modes de fonctionnement.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Hypnose, EMDR-DMS, Biofeedback et Sophrologie, psychothérapies integratives