RETOUR VERS

Martin Seligman

LA PSYCHOLOGIE POSITIVE

 

Nietzsche, le philosophe disait "ce qui ne me tue pas me rend plus fort". Ces paroles font une devise idéal à la psychologie positive, mouvement lancé en 1998 par le psychologue Martin Seligman de l'université de Pennsylvanie. Il regrettait, dans son discours prononcé pour l'ouverture de la convention annuelle de l'American Psychologial Association, que la psychologie ce soit si longtemps focalisée sur les maladies et afflictions mentales.

Il appelait à davantage de concentration sur le positif, les forces et les vertus des individus. Actuellement, la psychologie positive dispose de son propre journal, de sa propre organisation internationale et organise régulièremet des conférences. Les preuves expérimentales de la psychologie positive ont montrés que le caractère peut être fortifié par les expériences négatives, comme survivre à une catastrophe ou vivre avec une maldie. Dans le monde du travail, la productivité monte quand les patrons se concentrent sur les forces de leurs salariés, dans le contexte de la thérapie, les résultats sont meilleurs si les thérapeutes passent du temps à considérer les forces de leurs patients, pas juste leurs problèmes.

 

 

 

 

 sources : 3 minutes pour comprendre les 50 plus grandes théories en psychologie de Christian Jarret aux éditions "Le courrier du livre"

Commentaires

Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires
Aucune entrée disponible
Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Hypnose, EMDR-DMS, Biofeedback et Sophrologie, psychothérapies integratives